Accueil La Région
Présentation de la Région

La région du centre ouest est l’une des 13 régions du Burkina Faso. Elle a été crée par la loi N° 013-2001/AN du 02 juillet 2001 portant modification de la loi N°040/98/AN du 3 août 1998 portant orientation de la décentralisation au Burkina Faso.

Population : elle compte une population d’environ 1 186 566 habitants dont 54% de femmes selon les résultats du RGPH de 2006. Cette population est caractérisée par sa forte jeunesse. environ 60% de la population est jeune. Selon les résultats des études sur la pauvreté, 41% de la population vivent en dessous du seuil de pauvreté. Elle est composée en majorité de Gourounsi (Nuni au sud, Lélé au nord), de mossi surtout dans le Boulkiemdé. Il y a aussi dans une moindre mesure des peuls, des Sissala, des Dagara, des Wala, des Bwaba et des Samos.

Éducation et formation : la région dispose de centres de formation et d’enseignements assez importants : l'Université de Koudougou (UK), l’École Normale Supérieure de Koudougou ( ENS) et L’École Nationale de Santé Publique (ENSP), un centre de recherche de l’INERA à Saaria.


Hydrographie
: L’ensemble du réseau hydrographique de la région se rattache au bassin versant de la volta. Le réseau hydrographique de la région du Centre-Ouest est caractérisé par la présence des fleuves Mouhoun et Nazinon et leurs affluents. On distingue :

  • Le Mouhoun et ses affluents que sont le Bobo, le marigot de Koudougou et le Vranso.
  • Le Nazinon avec ses affluents que sont la Sissili, le Kadiogo, le Kirou, le Kion, le Boulapoy et le Sélé.

La quantité d’eau drainée par les différents fleuves est importante. Les ressources en eau de surface sont faibles. De façon générale, la majorité des cours d’eau a un régime intermittent. Seul le Mouhoun a un régime permanent.

Agriculture : L’agriculture est de type traditionnel, itinérant, extensif et peu mécanisée. Elle est dominée par les cultures céréalières (mil, sorgho, maïs, riz, fonio) et constitue surtout une activité de subsistance. Les activités agricoles portent également sur les cultures de rente (coton, arachide, sésame, soja), les cultures maraîchères (tomate, oignon, choux, carotte, aubergine, salade, etc.) et les autres cultures vivrières (niébé, voandzou, patate, igname). Il faut signaler que la production fruitière est également importante dans la région (mangue, papaye, citron, melon, pastèque). Les spécificités agricoles par province se présentent comme suit :La province du Boulkiemdé est spécialisée dans l’aviculture (élevage de poulets), les cultures maraîchères. Pour la province du Sanguié. l’avantage comparatif porte sur les cultures maraîchères (choux, tomate, oignons, salade, haricot vert, aubergines, carotte, laitue, piment), l’aviculture (élevage de dindons), l’élevage de porcs, la production fruitière (papaye, mangue). La province de la Sissili est plus portée vers la production de tubercules (igname, patate, manioc) et l’arboriculture (anacarde, mangue). La province du Ziro excelle dans la production de tubercules (patate), l’arboriculture (anacarde) et la production de pastèques.


Élevage : L’élevage dans le Centre Ouest est caractérisé par la prédominance de deux systèmes :

  • Le système traditionnel extensif est caractérisé par des migrations cycliques à la recherche de pâturages et de points d’eau. Ce mode d’élevage est pratiqué surtout par les peuhls dont les troupeaux sont constitués de zébus, de métis et de taurins. Ils ont tendance néanmoins à se sédentariser;

  • Le système traditionnel extensif sédentaire est caractérisé par un élevage en association avec l’agriculture ou l’agro - pastoralisme avec le plus souvent un cheptel constitué de bovins, de petits ruminants, d’asins, de porcins, d’équins et de volaille.

Faune : La faune de la région est composée essentiellement d’éléphants, de buffles, d’hypotragues, de bubales, de damalis, de phacochères, de singes, d’hyènes, de crocodiles, de lièvres, d’outardes, de pintades. La dégradation des ressources végétales entraîne aussi progressivement celle des ressources fauniques de la région.

Industrie : L’industrie est peu développée. Les unités industrielles se classent dans la catégorie des industries textiles et

agro-alimentaires.Ce sont :

  • La SOFITEX (Société des Fibres Textiles) implantée depuis décembre 1968. Son domaine d’activités est la production et la vente de coton . Elle emploie un effectif d’environ trois cent cinquante (350) travailleurs dont cent (100) permanents et deux cent cinquante (250) saisonniers environ. .

  • L’usine FASOTEX (Faso textile) née de la liquidation de l’usine FASO FANI et spécialisée dans la production de pagnes et de files de coton.
  • La SODIBO (Société de Distribution des Boissons), née de la SOBBRA (Société Burkinabè des Brasserie). Elle s’occupe de la mise en bouteille de la bière;

  • Les boulangeries et pâtisseries privées.
  • Les unités de production de spiruline et de miel.

Le secteur industriel peu développé subit présentement les effets de la crise économique généralisée du fait de l’importation de certaines matières premières et des équipements.


Tourisme et hôtellerie : Le potentiel touristique de la région est considérable. Les principaux sites touristiques sont la zone de safari
dans la Sissili, la mare aux caïmans sacrés de Sabou et de Cassou. La mare aux caïmans sacrés de Sabou est le site touristique le plus connu de la région. Parmi les manifestations à caractère touristique on peut citer les Nuits atypiques de Koudougou dans la province du Boulkiemdé et le festival des masques du département de Pouni dans la province du Sanguié. Ces manifestations drainent plusieurs centaines, voire des milliers de personnes. Au niveau de l’hôtellerie, la région comptait en 2009, 07 hôtels, 15 auberges, foyers et pensions et 3 campements touristiques.


Ressources minières : Le sous-sol de la région renferme des ressources minières variées. On y trouve de l’Or, de la Bauxite, du Sulfure
massif de Zinc, de l’Argent, du Plomb, du Nickel, du Cuivre. Ces ressources minières ne font pas l’objet d’une exploitation industrielle sauf à Perkoa. Elles sont essentiellement localisées dans les provinces du Boulkiemdé et du Sanguié.

Les types de gisements, Province et Localisation

  • Bauxite Boulkiemdé Sabou
  • Sulfure massif de zinc, d’argent et de plomb Sanguié Perkoa (département de Réo)
  • Or Sanguié Kuademen (département de Ténado)
  • Zinc, argent et or Sanguié Vour et Sémapou (département de Réo)
  • Nickel Sanguié Bounga (département de Pouni)
  • Cuivre Sanguié Kilsio (département de Réo et de Pouni)

Source : DRED/CO Monographies provinciales, 2003

Commerce et artisanat : l’activité commerciale dans la région du Centre Ouest est essentiellement basée sur les échanges de produits
de l’agriculture, de l’élevage, de l’artisanat   et de produits manufacturés. Elle est favorisée par l’existence de nombreux marchés locaux et par sa position de région frontalière avec le Ghana. Les opportunités d’échanges intra régionales se réalisent grâce aux différents marchés implantés dans la plupart des localités (provinces, départements, villages). On peut retenir dans le cadre des activités commerciales de la région :

  • La journée des fruits et Légumes (JFL) et la fête du Dindon organisées chaque année dans la province du Sanguié;
  • La fête du poulet qui se tient annuellement à Poa dans la province du Boulkiemdé;
  • La journée de l’igname que la province de la Sissili accueille après chaque récolte des tubercules.


Artisanat : Le secteur de l’artisanat concerne des activités assez diversifiées que l’on peut regrouper en artisanat d’art, artisanat de
production et artisanat de service. Au niveau  de l’artisanat d’art, on retrouve la poterie, la sculpture de bois, la fabrication de figurine en plâtre et la production de masques. Ce type d’artisanat est assez répandu dans la région et occupe une grande partie des populations sans distinction de sexe. L’artisanat de production concerne la forge, la vannerie, le tissage des nattes, de vêtements et la confection de meubles.Toutes ces potentialités font la fierté de la région mais elles demandent à être mieux organisées et valorisées à travers une planification régionale optimale pour répondre aux aspirations des populations.